Retour des spéléos-zistan

Les 16 spéléologues et leurs amis kirghizes sont de retour à Bishkek après deux semaines d’expé.

Fascinés par les paysages grandioses de l’oasis de Kan-i-Gut, mais aussi par ceux du Kirghizistan que nous venons de traverser pour revenir à la capitale, nous conserverons un souvenir ému des vastes étendues et des chaînes de montagnes interminables que nous avons pu voir ou apercevoir. Très beau pays.

Et Kan-i-Gut nous a permis de nous confronter a des problèmes et des questionnements qui nous étaient peu communs. 5400 m de topographies ont été levées, dans un labyrinthe inextricable de galeries, d’étages repassant les uns sous les autres ou sur les autres….
Habitués à la logique des cavités naturelles, il a fallu nous adapter tant bien que mal à celle de la mine…. rien à voir.

galerie mine kan i gut
Les conditions de l’exploration étaient plutôt pénibles, la poussière omniprésente, l’air desséché, le graphite qui colle à tout : nous avions de vraies têtes de mineurs sortant de la mine !

montage tyrolienneEn fait, ce sont toutes ces originalités qui nous ont le plus plu et nous avons beaucoup appris.

Restent nos 5400 m de dédales à reporter, pas simple….

Une pensée sur “Retour des spéléos-zistan”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *