Speleogiztan 2017

Nous sommes 9 Français, 5 Kirghizes, 3 Américains, 2 Italiens, 1 Anglais et 1 Belge qui répondons à l’invitation de l’un d’entre nous, Alexei Dudashvili, spéléo et géologue kirghize, directeur du « Foundation for preservation and exploration of caves » du Kirghizistan, pour monter une expédition d’exploration spéléo au sud-ouest du pays.
Il s’agit de poursuivre l’étude et l’exploration d’une grotte mine « Kan-i-Gut » et de son massif, situés près de la frontière ouzbèke. Il faudra déjà réaliser une topographie moderne, mais aussi l’aborder du point de vue de l’archéologie. Aussi notre équipe est-elle composée de spécialistes de la topographie, de photographes, cameraman, de géologues, de spécialistes du géoréférencement et d’archéologues, tous spéléologues d’exploration.
Kan-i-Gut est une mine d’argent et polymétallique. Elle  fut exploitée très anciennement, peut-être depuis plus de mille ans, mais l’était encore lorsque le Kirghizistan était partie prenante de l’Union Soviétique, notamment sous Staline. Elle est entourée de nombreuses légendes ou d’histoires à vérifier, le plus souvent supposant des trésors ou narrant les tristes vies des mineurs-bagnards. Explorée actuellement sur moins de 6 km, elle passe pour en faire au moins 30, car les galeries de mines recoupent des conduits karstiques naturels et forment un labyrinthe complexe. Son nom signifie la mine de la perdition…
Elle est située dans une zone désertique, au pied d’un vaste massif karstique culminant à plus de 2500 m d’altitude.
Notre expédition est soutenue par la Fédération française de spéléologie FFS, la Fédération européenne de spéléo (Speleo Euro Project), la société Petzl, la société Aventure Verticale et la société Béal.

De K17 vers KGZ, l’aventure continue

Une info alléchante a fleuri sur la toile il y a quelques mois : un Kirghize souhaitait l’organisation d’une expédition spéléologique internationale et recherchait des comparses.

Plusieurs membres de K17, sans pour autant s’être concertés, ont marqué un certain intérêt pour cette proposition, compte tenu de l’importance en surface et en altitude, des zones karstiques quasi désertiques du Kirghizistan (KGZ). L’intérêt pour la culture et le mode de vie de ses habitants bien différents de celles des pays qu’ils avaient déjà visités a aussi compté dans le choix de cette nouvelle expé.

C’est ainsi que parmi les 17 participants actuellement inscrits sur l’expé SpeleoZistan de septembre , s’y trouvent cinq membres de l’équipe Poljé (GB) d’Explo-Laos K17 http://explo-laos.com/blog/ ! La bonne ambiance devrait donc à nouveau être au programme et au rendez-vous avec Jean, Flo, Véro, Didier, Julien et Jean-Pierre.

L’organisation se met en place grâce au dynamisme d’Alexey, notre correspondant local, et au temps que nous avons encore devant nous. Tous les espoirs de solution et de satisfaction sont permis.